25 sept. 2008

Il se sentait exclu.Mais il ne savait pas de quoini par qui.
Posté par loquemu à 20:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

25 sept. 2008

Paris, Porte de Montreuil
Posté par loquemu à 20:24 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
24 sept. 2008

Mots et couleurs d'ailleurs

L'univers de BORIS Une putain de ville avec la mer au bout du rouleau d’une grande rue commerçante de marchands de sable, et une jeune femme qui ripe d’un trottoir l’autre, une jeune femme avec un grand manteau et une doublure couleur chair, la pelure d’une vénale, une jeune femme avec des contours autour des os, des yeux en volet bleu comme j’aime, que j’ai ramenée dans la lumière d’un cognac servi sous une ampoule de 60 watts. S’ouvrir les veines avec un bâton de rouge à lèvres, les doigts en étoile de mer, un coucher de... [Lire la suite]
Posté par loquemu à 14:43 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
23 sept. 2008

Blue Bayou

Posté par loquemu à 19:26 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
23 sept. 2008

Posté par loquemu à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 sept. 2008

Jeunesse, lève-toi

Posté par loquemu à 09:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 sept. 2008

Posté par loquemu à 09:02 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
23 sept. 2008

Jeunesse, lève-toi

Comme un éclat de rire Vient consoler tristesse Comme un souffle avenir Viens raviver les braises Comme un parfum de souffre Qui fait naître la flamme Jeunesse lève toi Contre la vie qui va qui vient Puis qui s'éteint Contre l'amour qu'on prend, qu'on tient Mais qui tient pas Contre la trace qui s'efface Au derrière de soi Jeunesse lève toi Moi contre ton épaule Je repars à la lutte Contre les gravités qui nous mènent à la chute Pour faire du bruit encore A réveiller les morts Pour redonner éclat A l'émeraude en toi Pour rendre au... [Lire la suite]
Posté par loquemu à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 sept. 2008

Message personnel

La belle inutile Si d'augures elle vivaitnul n'en sut jamais rien.Dans son corps de vestalegisait un océantrop de fois fréquentépar les pilleurs d'épaves.Sous son voile de lin blancl'aventure appelait.Il restait sur le seuilprêt à tous les possiblespour atteindre sa cibleet épouser les plainesde son Eldorado. Mais la source tarierefermait son linceuilet le quêteur d'amourredevenait passant. Elle confondait l'extase et la mélancolie.
Posté par loquemu à 09:23 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
21 sept. 2008

Fièvre

Francis Bacon Il a une fièvre de cheval et je hennis dans sa nuit.
Posté par loquemu à 11:48 - - Commentaires [9] - Permalien [#]