06 févr. 2010

L'omelette

Lui peint. Elle écrit (ou lit, bidouille, bouine, rêve...) - Mû ?- Hmmmm...- Tu n'as pas une petite faim ?- Hmmm... non, pourquoi ?- Il est bientôt une heure et demi et je dois être à la Closerie à quatre heures. Tu nous ferais pas une omelette ? (il adore les omelettes et elle les réussit plus que bien)- Hmmmm... Si.................................- Mû !- Ouiiii ?- Viens manger, c'est prêt.- Je meurs de faim ! Qu'est-ce que c'est ? (dit-elle en goûtant)- Une omelette.- Ah bon, tu es sûr ?- Non.
Posté par loquemu à 15:29 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

29 nov. 2009

Je me souviens

Je me souviens, il me disait souvent, presque tous les jours en fait, "Mû je t'aime". Et moi je ne l'entendais pas.
Posté par loquemu à 09:38 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
28 sept. 2009

Je me rappelle

Je me rappelle cette petite maison biscornue au fond de l'impasse des Souhaits, qu'il retapait pour nous disait-il, et où je n'ai jamais dormi. Je me rappelle ce 1er novembre quand ma jalousie a explosé tel un pain de dynamite. Je me rappelle son immobilité de statue alors que je cognais sa poitrine de mes poings de jeune fille à peine sortie de l'adolescence et déjà presque mère. Je me rappelle cette cavalcade dans les rues du 20e arrondissement et j'entends encore sa voix criant "reviens" alors que je dévalais déjà les... [Lire la suite]
Posté par loquemu à 22:25 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
22 août 2009

Les moules

     J'avais quoi, 8, 9 ans pas plus. J'étais en vacances dans le nord, chez ma tante qui était aussi ma marraine. C'est la seule fois où j'y suis allée. D'habitude, c'était chez ma grand-mère à Lille, ma "méméralil" comme je l'appelais, une femme admirable, pudiquement pieuse, et d'un humour féroce, qui avait élu domicile près de la Deule, nostalgique qu'elle était de son ancienne vie de marinière. Va savoir pourquoi, elle m'avait surnommée Zaza et tout le monde là-bas m'appelait Zaza. Chaque année,... [Lire la suite]
Posté par loquemu à 13:56 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
19 juin 2009

Même pas pleuré

     Pendant les 18 mois qu'a duré l'enfer engendré par cette foutue maladie de merde, shootée à l' adrénaline 20 h sur 24, mon épée dans une main, mon amour dans l'autre, moi qui pouvais chialer pour des broutilles, un noeud de lacet récalcitrant ou un clou de travers, je n'ai pas pleuré. Mon corps, lui, a dû le faire en loucedé, subrepticement, à mon insu, car j'ai perdu 15 kilos sans m'en apercevoir.     Quand je t'ai vu mort à l'hôpital, alors que, dans ma crédulité, ma naïveté, mon... [Lire la suite]
Posté par loquemu à 07:49 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
04 juin 2009

Le sac à mains

          Je m'acheminais joyeusement vers mes 20 ans lorsque j'ai accouché d'une poupée blonde de 1190 grammes. C'était un mardi de mars, il pleuvait des cordes et Paris était immobilisé par une grève des transports. La veille tout allait bien... j'avais rédigé toute la sainte journée des articles sur la pêche en rivière dans le groupe de presse où je travaillais...  en sortant du travail j'avais allègrement monter les six étages qui menaient chez Magali, une amie anarchiste qui a viré sa cuti... [Lire la suite]
Posté par loquemu à 13:45 - - Commentaires [29] - Permalien [#]

10 mars 2009

Quand j'étais petite

          J'ai vécu les dix premières années de ma vie dans un hameau surnommé le hameau des fous par les habitants des communes voisines. Les fous.... des garçons âgés 14 à 18 ans placés par leurs familles au Château, transformé en centre psycho-thérapeutique par un psychiatre pas tout à fait comme les autres puisque les fous étaient en liberté.     Si certains villageois changeaient de trottoir en les apercevant, ce n'était pas mon cas ni celui de mes parents : deux de ces fous nous... [Lire la suite]
Posté par loquemu à 07:10 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
04 mars 2009

Quand j'étais nubile

    Lorsque ma mère s'est exclamée en tassant le linge dans la machine à laver "ah ton frère a encore laissé des cartes de géographie dans les draps !", je l'ai regardée bêtement sans rien dire, tout en essayant -vainement- d'imaginer mon frère en train de potasser la nuit à la lueur d'une lampe de poche.      Il détestait l'école.
Posté par loquemu à 14:20 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
23 févr. 2009

Une heure de ma vie : exit la poésie

          Le téléphone a sonné vers 7 h, je sortais de la douche. "Venez, il n'en a plus pour longtemps." Mais qu'est-ce qu'il me raconte ce connard de toubib ! Il devait rentrer à la maison aujourd'hui, j'avais tout prévu, assistance médicale et tout le bazar, pas facile, mais il voulait "sortir de là" et je n'avais qu'envie de lui faire plaisir.     J'ai sauté dans les fringues qui se trouvaient là, pris mon sac et mon bâton de pélerin à cause de mon genou qui me... [Lire la suite]
Posté par loquemu à 10:54 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
06 janv. 2009

Même si

C'est avec toi que j'ai envie d'entamer cette première page de l'année 2009.Même si tu n'es pas làMême si tu es parti depuis trop longtempsMême si je te déteste d'être partiMême s'il m'arrive encore de hurler au ciel à m'en déchirer les tympans que tu es vraiment un sale con d'être mort alors que tu m'avais promis qu'on vieillirait ensemble et, imitant Brel en riant, qu'on deviendrait des p'tits vieux in-suppor-ta-bleeees.Idée qui me rejouissaitMême si tout çaM'aimeC'est quand même avec toi, et toi seul, que j'ai envie de... [Lire la suite]
Posté par loquemu à 13:45 - - Commentaires [17] - Permalien [#]